jeu.

04

août

2016

ARTISTE, la NATURE ?

"La nature elle-même (...) n'était-elle pas commencement d'art (...) ?

Proust. Le temps retrouvé.

La nature, commencement d'art ? Une pierre, un bois flotté, une racine, une photographie, recueillis au hasard d'un voyage aux antipodes, d'une randonnée au long cours, d'une promenade, d'un hasard survenu en atelier, ces traces alertent le sens esthétique. Toutefois elles ne relèvent pas de l'art, dans la mesure où l'art est le fruit d'un talent, d'un savoir-faire, d'une maîtrise, d'une intention. Elles ne se révèlent que dans l'attraction réciproque entre elles et la personne qui regarde, ou qui écoute, ou qui hume. Le vent à la cime des arbres en forêt, la percussion du ressac sur les rochers, le chuintement de la vague refluant sur la plage sont aussi de la musique. Les effluves de troncs coupés chauffés au soleil seraient une oeuvre d'art si les scieurs avaient eu une intention olfactive. Le vent, les odeurs, les traces qui nous attirent sont un art qui n'existe pas puisqu'il n'a pas de nom. Parfois même nous les créons grâce à une vision paréidolique, celle qui interprète les nuages qui passent. Le cyberportfolio " Nature artiste "en donne un aperçu dans ce site à partir de ce lien .